Bitrix24Help

Foire aux questions sur Chats et Appels

Cet article contient des réponses aux questions les plus fréquemment posées sur Chats et Appels.

Un administrateur peut-il afficher et supprimer des messages de chat ?

L'administrateur n'a pas accès aux chats auxquels il ne participe pas.

Est-il possible de rejoindre un chat privé s'il n'y a pas déjà de créateur ?

Lorsque le créateur quitte le chat, ses droits sont transférés au participant suivant. Vous pouvez contacter cette personne pour rejoindre le chat.

Si le propriétaire du chat est licencié, ses droits ne sont pas transférés.

Est-il possible de supprimer l'historique des messages de chat général ?

Les messages ne peuvent être supprimés qu'un à la fois.

Pour en savoir plus sur le chat général, lisez l'article.

Est-il possible de désactiver le chat général ?

Vous ne pouvez pas désactiver complètement le chat général, mais vous pouvez restreindre la possibilité d'y écrire des messages dans les paramètres du compte.

Comment supprimer le chat ?

La possibilité de supprimer complètement un chat dépend de son type :

  • Le chat général ne peut pas être supprimé.
  • Le chat de groupe sera automatiquement supprimé si tous les employés quittent le chat.
  • Dans un chat privé, si vous êtes le créateur du chat, vous pouvez exclure des employés. Si vous êtes un employé, vous pouvez quitter le chat.
  • Le chat personnel en tête-à-tête ne peut pas être supprimé.

Pourquoi le panneau des chats des canaux ouverts et l'appel ont-ils disparu dans la nouvelle fenêtre de chat ?

Ce n'est pas une erreur. Le panneau n'apparaîtra pas si l'employé ne travaille pas avec des canaux ouverts, c'est-à-dire qu'il n'est pas dans la file d'attente des canaux ouverts.

Le bouton Appel a été supprimé du chat pour simplifier l'interface. Vous pouvez appeler via CRM, ou via le bouton d'appel en bas à droite de l'écran.

Cela m'a aidé
Super :)
Optionnel :
Commentaires sur l'article
Cela ne m'a pas aidé
Nous sommes désolés :(
Pourriez-vous nous préciser pourquoi :
Commentaires sur l'article
J'ai encore des questions